Les Chrysopes : des insectes auxiliaires au TOP !

imprimer Imprimer   

  

Les Chrysopes : des insectes auxiliaires au TOP !

 

 

 

Vorace de pucerons à l’état larvaire, la chrysope est un auxiliaire de culture de grand choix. Elle profite ensuite de sa retraite bien mérité de pollinisateur à siroter du nectar et grignoter du pollen.

 

Description des Chrysopes en France

Les Chrysopes sont à classer dans la catégorie : insectes auxiliaires, prédateurs à l’état larvaire et butineurs à l’âge adulte.

En France, on peut fréquemment observer ces quelques espèces :

 

  • Chrysope Carnée :10 mm de long et une bande jaune dorsale sur toute la longueur. Très connue car elle est utilisée en élevage pour la lutte biologique contre les pucerons.
  • Chrysope Pâle ou des Haies :16 mm de long, espèce aussi connue et reconnaissable pour sa bande jaune sur le thorax et le reste de son abdomen en vert.
  • Hémorobes :12 mm et Raphidies : 16 mm, qui ne sont pas à proprement parlé des chrysopes mais leurs cousins proches, ont des ailes colorées et chassent les pucerons en hauteur, plutôt sur les arbres que sur les cultures basses.

  

Chrysope sur une fleur de Centaurée     Chrysope sur une fleur de Coreopsis

 

La Chrysope rythme sa vie à chaque saison !

  • Printemps : la femelle Chrysope s’active pour pondre ses œufs, qu’elle fixe aux tiges des plantes par un filament blanc. Il faut faire attention de ne pas les confondre avec de la moisissure !
  • Été : Fin de croissance de la larve qui s’enroule alors dans son cocon après avoir ingurgité une quantité incroyable de petits insectes : 500 pucerons, 1000 acariens, œufs de papillons, chenilles… C’est à ce stade larvaire que la chrysope est un prédateur redoutable et un excellent insecte auxiliaire pour le jardinier ! Pensez à maintenir une végétation variée aux alentours du potager. Elle fournira le gîte et le couvert pour vos allées ! Si malgré tout, les pucerons vous envahissent, un traitement biologique et localisé permettra de contrôler l’infestation sans nuire aux chrysopes.
  • Automne : l’adulte est peu actif et devient un butineur léger, un peu lent et se faisant alors souvent manger par les oiseaux ou les araignées.
  • Hiver : A partir du mois d’octobre jusqu’à décembre selon les températures, la Chrysope adulte commence à rechercher des abris dans la nature : tas de bois ou de feuilles mortes, abris de jardin…

Refuges spéciaux pour les chrysopes : l’installer à partir de septembre pour les premières visites. D’octobre à décembre ; c’est l’époque de l’emménagement et l’état des lieux de sortie se fait entre avril et mai… Veillez à bien le nettoyer avant la réinstallation l’année suivante.

  

Notre refuge pour Chrysopes    Refuge pour pollinisateurs    Refuge à Chrysopes, toit ardoise

Refuge à Chrysopes

Toit espagnol

  Refuge à Pollinisateurs  

Refuge à Chrysopes

Toit ardoise

 

Le Conseil + de Jardin Biodiversité

Pendant l’hiver, lors de redoux, le Chrysope sort de son abri pour rechercher un peu de pollen ou de matières sucrées issues des fruits tombés des arbres et qui pourrissent dans le sol… D’où l’intérêt de toujours laisser un coin de « fouillis » dans votre jardin : c’est toujours bon pour un plus petit que soi et donc pour la biodiversité ! 

 

Réagissez à cet article

*